Composition

100 g de produit contiennent : Bacillus thuringiensis subsp. kurstaki souche EG 2348; 188 g/kg 24.000 UI/mg (valeur nominale)

Formulation

Suspension concentrée (SC)

Délai avant récolte

1-3 jours selon la culture, 0 pour tabac, forêt, fleurs et plantes vertes.

Conditionnement

12 bouteilles d’1 litre par carton

Stockage

conserver dans un endroit frais, sec et bien ventilé, dans l’emballage d’origine, à une température ambiante d’environ 20 °C.

AMM

N° AMM : 2200048

Rapax® AS

Insecticide microbien à base de Bacillus thuringiensis kurstaki (souche EG 2348) en formulation liquide

Rapax® AS contient la souche EG 2348 de B. thuringiensis var. kurstaki ; ceci est le fruit d’un processus naturel d’amélioration génétique (trans-conjugaison bactérienne) qui a permis de rassembler les caractéristiques positives des différentes souches en une seule. La souche EG 2348 de B. thuringiensis kurstaki a été insérée dans l’Annexe I (liste des substances actives admises pour la préparation de produits phytosanitaires en Europe) le 01/05/2009 et est propriété de Biogard®, Division de CBC (Europe) S.r.l.
Rapax® AS est un formulé en suspension aqueuse concentrée d’homologation récente. La formulation liquide permet un simple dosage et une solubilisation immédiate grâce aux co-formulants d’origine naturelle qui améliorent la distribution du produit sur la végétation, en augmentant son efficacité sur les surfaces majoritairement recouvertes de cires. Des utilisations fréquentes se font dans la lutte contre les tordeuses de la grappe en vigne, la mineuse sud-américaine de la tomate, la tordeuse des arbres fruitiers, les teignes du citronnier et de l’olivier et les lépidoptères défoliateurs d’arbres.
Bacillus thuringiensis var. kurstaki est une bactérie gram-positive, mobile et ubiquitaire dans tous les sols. La particularité de B. thuringiensis est d’avoir la capacité, sous certaines conditions, de produire à l’intérieur de la spore un corps parasporal d’origine protéique appelé cristal, contenant la delta-endotoxine, une substance toxique pour différentes espèces de Lépidoptères. Le cristal protéique, une fois ingéré par les larves, atteint l’intestin grêle à l’intérieur duquel, par effet du pH alcalin, il se dissout et se décompose en autres unités protéiques grâce à l’action des enzymes spécifiques. Les toxines ainsi libérées se lient aux récepteurs spécifiques dans l’intestin des larves en induisant la perte des fonctionnalités des cellules épithéliales. Ceci provoque la paralysie immédiate de l’appareil intestinal et buccal de la larve, qui cesse rapidement de se nourrir. La désagrégation successive de la paroi intestinale crée alors les conditions pour l’invasion de l’hémocèle et le développement de la septicémie, amenant à la mort de la larve en quelques jours.
Bacillus thuringiensis var. kurstaki agit SEULEMENT par ingestion, il est donc nécessaire d’utiliser un volume de mouillage optimal afin d’obtenir une distribution uniforme sur la culture à protéger et de contrôler avec attention le développement de la population des insectes phytophages cibles grâce à l’aide des pièges, des modèles prévisionnels et des observations sur le terrain. L’efficacité maximale se vérifie sur les larves de 1er et 2ème stade qui, à cause de leur taille réduite et d’une activité trophique élevée, ingèrent en peu de temps la dose létale de Bt. Pour cette raison il faut intervenir à l’éclosion des œufs de l’insecte cible, en répétant un deuxième traitement à distance de 7-10 jours. Si nécessaire (vol de l’insecte étalé qui provoque des éclosions séquentielles des œufs), appliquer un troisième traitement 7-10 jours après le dernier.

INDICATIONS : de préférence appliquer les traitements le soir ou tôt le matin, en vérifiant que le pH de l’eau utilisée se maintienne entre 6 et 8 ; ne pas mélanger avec des produits fortement alcalins (ex : polysulfure de calcium).

 

Fiche de données de sécurité